NOTRE OBJECTIF EST DE DÉMYSTIFIER NOTRE SECTEUR, DE FACILITER L’ÉMERGENCE DE TALENTS EN TRANSMETTANT NOS CONNAISSANCES ET NOTRE SAVOIR-FAIRE

Atelier

Voici un article qui va vous permettre de mieux comprendre le fonctionnement du secteur de la maroquinerie et le rôle des acteurs à différentes étapes du processus de fabrication d’un produit.

Si vous souhaitez lancer un produit de maroquinerie, il est important d’identifier les différents métiers, pour mieux savoir s’adresser à eux et trouver le partenaire adéquat.

Le designer :

Le premier intervenant dans le processus de conception d’un produit, est le designer ou styliste. Son rôle est de créer un fil rouge entre la création en s’inspirant des tendances, de différents univers et le marché. Il design de nouvelles formes, de nouvelles techniques. Il sélectionne et développe de nouvelles matières et nouveaux coloris pour apporter en désirabilité au produit. Ce travail se fait en collaboration avec les chefs de produit. Une fois les dessins réalisés, les développements de matières et de couleurs déterminées, le designer travaille le montage technique avec des prototypistes permettant d’apporter en force au modèle. Dans la plupart des maisons de Luxe, ce sont les stylistes qui veillent à la cohérence du produit jusqu’au suivi de production..

Les marques de haut de gamme ont une autre logique de fonctionnement (basé sur le marketing/commercial) le chef de produit aura plus de poids dans les décisions de développement de produit jusqu’au suivi de production.

Avant de s’adresser à un designer, assurer vous qu’il ou elle a une spécialité en maroquinerie. Les montages et les techniques de maroquinerie sont différents du textile.

Atelier

Le prototypiste :

L’un de ses rôles est d’interpréter un dessin. C’est un profil qui a la compétence à la fois de modéliste (il réalise le patron à partir d’un dessin) et de maroquinier (il va monter le produit et le mettre au point). Il existe peu de formations spécifiques pour les prototypistes. Après le CAP maroquinerie, il existe un bac pro pour approfondir ce métier. Ce sont le plus souvent des maroquiniers que l’on forme à ce métier ou des autodidactes. C’est un métier qui nécessite de l’expérience. Lorsque l’on s’adresse à un prototypiste pour la réalisation d’un prototype le mieux est d’avoir les dessins de plusieurs angles avec les détails techniques de son produit et de connaître son positionnement prix. Le prototypiste peut posséder des notions de coûts mais ce n’est pas toujours le cas. Il ne fait pas de marketing, c’est au créateur de définir et de connaitre son positionnement après avoir fait une étude de marché. Le prototypiste fait en fonction des éléments qui lui sont donnés.

Atelier

Le maroquinier :

Il apprend lors de sa formation à concevoir et fabriquer des objets quotidiens tels que les sacs à main, les ceintures, des accessoires de mode, la petite maroquinerie (étuis, pochettes, porte-clefs, portefeuilles, porte-monnaie, porte-cartes), des objets de bureau, de voyage, de sport (mallette, valise, trousse, sac à dos) ou encore des objets en cuir pour les animaux. Petites séries, pièces uniques ou commande, il doit être capable d’adapter ses modèles aux fluctuations de la mode et de contrôler la création tout au long de la fabrication du modèle, jusqu’aux finitions. Il peut également s’attacher à la réparation d’objets abîmés. Dans les grands outils de production, le maroquinier n’exploite pas toujours tout son savoir car ils se voient attribués des tâches spécifiques qui n’incluent pas toutes les étapes de montage.

Atelier

Le chef de produit :

Le chef de produit a le plus souvent un profil marketing/commercial spécialisé dans le Luxe. Il participe au développement d’un modèle, le rend plus commercial, plus fort et cohérent en Image. Il fait le suivi des développements de nouvelles techniques d’embellissement comme les impressions sur cuir, le développement d’un nouveau fermoir ou d’une nouvelle matière. Il possède à la fois une connaissance technique des divers procédés, marketing et assure le suivi des demandes stylistiques en travaillant en direct avec les fabricants. Pour redonner un second souffle à sa collection ou tout simplement pour monter en créativité, il peut être intéressant de travailler avec un chef de produit.

Article écrit par l’équipe Féoni