Qu’est ce que la maroquinerie?

Fabrication maroquinerie sac

La maroquinerie est-ce uniquement artisanale ?

L’évolution de la maroquinerie est liée à des phénomènes historique et géo-politique. Certains pays ont développé des savoirs faires uniquement industriels,  dans la fabrication de produits spécifiques et abordables. C’est le cas notamment dans les pays de l’est. Alors que les pays où la maroquinerie a connu son apogée, comme l’Italie et la France, la plupart des techniques qu’elles soient artisanales, semi-artisanales ou industrielles sont maîtrisées et présentes.

Il existe donc plusieurs types de fabrication qui répondent à des besoins différents du marché. Les ateliers artisanaux où le travail est essentiellement réalisé à la main s’adressent généralement à des marques de Luxe, de haut de gamme ou de niches. Ils fabriquent des pièces uniques  et des petites séries. Les ateliers intermédiaires, dit semi-artisanaux, possèdent un parc machine et industrialisent une partie de leurs process. Ils peuvent produire en petite et moyennes séries. La taille de ces ateliers excèdent rarement les 50 personnes. Les outils de production sont le plus souvent des anciens ateliers semi-artisanaux qui ont évolué pour répondre à la demande de certains clients. Le parc machine est plus important. Les étapes de montages sont quasiment entièrement industrialisées pour gagner en temps, tout en maintenant une qualité  de produit optimale. Ce type de fabrication nécessitent des MOQ ( min order quantity).

Ces outils se sont beaucoup développés en France ces dix dernières années à l’initiative des leaders du marché. On a assisté à une forte réindustrialisation de la maroquinerie française entre 2010 et 2013, qui se prolonge avec les bons résultats des marques de Luxe. Chaque type de fabrication maîtrise un savoir-faire maroquinier complémentaire et différent.

Quels type de produit peut-on réaliser en maroquinerie ?

La maroquinerie a un large champs d’application lors que l’on regarde son histoire. On connaît généralement les produits phares comme le sacs à main,  le sac de voyage ou  la petite maroquinerie avec les portefeuilles et les compagnons. Cependant, la maroquinerie inclut également des petits accessoires comme les ceintures, les colliers ( pour la bijouterie ou pour les animaux), les article de chasse, la sellerie ou encore les étuis à lunette, pour la cosmétique.

La bagagerie est l’une des catégories de produits de la maroquinerie qui a des « sous » spécialités comme la fabrication de trolley ou de sacs à dos pour le sport en matière techniques. On ne retrouve pas cette expertise chez tous les fabricants, il existe des outils spécialisés pour développer et produire ce type de modèle.

Les fabricants peuvent produire la plupart des modèles standard tels que les sacs à main et la bagagerie. Cependant, ils sont souvent dédiés à la fabrication de certains modèles. Ils ne peuvent pas tout réaliser. Leurs savoir-faire se développent au fil  des demandes.

Quelles sont les étapes de création d’un sac?

De l’idée au produit, les étapes sont quasiment identiques que l’on soit un porteur de projet où une marque implantée, seul le recours à certains acteurs plus que d’autre change. Une marque implantée dispose d’une équipe de création, d’un styliste interne ou externe, ou d’un chef de produit. L’idée émerge et se travaille en interne pour aboutir à un cahier des charges ou un brief. Les marques les plus expérimentées font des tests de maquettes le plus souvent en papier et travaillent conjointement le sourcing matière. Les matières sont pré sélectionnées auprès de leur propre carnet de fournisseurs acquis tout au long de leur existence.

Une fois le modèle avec la première ébauche du design fait, et le choix des matériaux déterminés ont lance le prototypage. Autrement dit la mise au point du premier modèle, pour valider sa viabilité et tester son marché. Il arrive qu’en fonction des retours d’expérience clients et/ou acheteurs que les marques corrigent et refassent le modèle avant de lancer la production.

Les défilés de mode ont longtemps eu pour vocation de présenter des prototypes de vêtements et de sacs aux acheteurs ainsi qu’ aux meilleurs clients pour tester les produits. Seul 20% des produits présentés partaient en production. Chaque entreprise gère de façon créative ou rationnel ces tests de marché. Aujourd’hui, on teste ces idées avec la précommande sur son site e-commerce ou via des campagnes sur les réseaux sociaux .

Les nouveaux enjeux pour les porteurs de projet et jeunes créateurs

Les porteurs de projet ont une double contrainte à lever lorsqu’ils créent une première collection de sacs. La première est qu’il ne possède pas de carnet de fournisseurs identifiés avec des matières négociées. Le travail de sourcing matière est plus dense, long et peut devenir un frein. Ensuite, ils n’ont pas encore de clientèle. C’est pourquoi il est crucial de tester massivement son produit avant de passer à la production.

Ces étapes  de création de maroquinerie font intervenir des métiers spécifiques et complémentaires comme le prototypiste ou les bureau d’études, les fournisseurs et les fabricants.

Les méthodes de confection textile sont-elles différentes ?

Le savoir-faire maroquinier diffère de la confection textile aux niveaux des méthodes et des techniques de montages. Cela n’a pas empêché des marques notoires de se développer sur ce segment comme Delfine Lafont avec ces sacs seaux 100% en méthode de confection textile. Il faut simplement retenir que les montages maroquiniers sont plus durables et permettent plus de liberté créative.

 

La fabrication de la maroquinerie inclut-elle uniquement le cuir ?

La confusion est entretenue avec l’étymologie du mot maroquinerie vient du mot «  maroquin : cuir de chèvre » et l’évolution de la maroquinerie qui n’a pas été prise en compte dans les définition actuelle.

Aucun dictionnaire  ne donnent aujourd’hui une définition réelle de la maroquinerie.

On définit toujours la maroquinerie comme :

  1. Le travail du maroquin
  2. Fabrication d’articles en cuir
  3. Désigne un lieu où se vendent des divers objet en cuir

Si le cuir reste la matière de prédilection pour la réalisation de sacs et d’accessoires. La fabrication de maroquinerie a très vite inclue d’autres matières telles que les textiles. Les sacs en textile ne sont pas forcément issus de la confection. Ils sont majoritairement montés selon les techniques maroquinières. L’Art de la maroquinerie réside dans l’adaptation aux matières.

Les matières alternatives comme les fibres végétales sont de nouveaux challenges. Cela permet aux prototypistes, aux metteurs au points et aux maroquiniers de s’adapter à différentes contraintes de matières. L’utilisation de nouvelles matières contribuent à l’évolution de l’Art maroquinier.